Conferéncia-rencontres occitanas Sauramps

Conferéncia-rencontres occitanas Sauramps

En presencia dels autors : Danis Galvier e Jòrdi Peladan.
Organisat en aliança amb : Site Saint-Charles 2 de l’Université Paul-Valéry (tram Albert 1er) salle des Actes 009 de 18h à 19h30h, les occitanistes de l’équipe de recherche ReSO, disponible en visio-conférence sur :  
ligam internet donat per avança, per seguir sus zoom

·  Denis Galvier, Dilà, entre doas ribas, bilingue occitan-français. L’Aucèu libre, 2021.

·  Jòrdi Peladan, Coma un cadavre al riu getat, IEO, coll. « Crimis », 2021

Interrogats per :
Marie-Jeanne Verny, Professeur émérite d’occitan Université Paul-Valéry, membre de l’équipe de recherches ReSOPrésidente CREO Lengadòc (http://www.felco-creo.org/creo-lengadoc/ – Centre Régional de l’Enseignement de l’Occitan.Cosecrétaire FELCO fédération des enseignants de langue et culture d’oc – Education nationale
– e Jean-Claude Forêt, universitari e escrivan. Enseignant à l’Université de Montpellier, il a publié plusieurs romans en occitan et participé à la fondation des éditions Jorn.

Dilà, entre doas ribas : « Un récit rythmé, contemporain, dans le bourg de Sommières auquel j’ai emprunté le cadre pour une fresque sociale douce-amère, sorte de « thriller » à taille humaine. Un choc de mondes à l’échelle d’une petite ville… », dit l’auteur. Un extrait : « Copar los ponts », vaquí una expression qu’èra pas jamai estada tant d’actualitat.

Tres jorns fasiá ja que, fauta d’èsser blocat, lo passatge suls dos ponts de la ciutat èra reglamentat. De milícias, creadas dins l’urgéncia, asseguravan lo contraròtle de tota persona que passava a pè sul vièlh pont roman o en veitura sus l’arca de beton qu’encamba Vidorle en amont del borg. E coma per far resson a tot aquel baujum, l’aiga del pichon flume, que rajava pas gaire en aquel periòde de secada, aviá començat de virar. D’algas verdassas flotavan dins las sompas que demoravan, rèstas ridiculas d’un cors d’aiga que mai d’un còp sabiá mostrar sos muscles destructors.


Coma un cadavre al riu getat : Es en Cevena aqueste còp e a l’entorn del Pargue Nacional que la sobrepolida e petejanta detectiva Margarida Cercamond e son luoctenent menan l’enquista.
Lor caldrà furgar al mitan d’una comunautat de Ipís, de borruts coma se dison dins lo país, d’un « neò- cevenòl » que viu en salvatge dins lo mas de familha, d’un ancian rasetaire vengut alcoolic e borrèl d’ostal, de son amic caçaire de singlars e de ben d’autres.
Rescontraràn dins son barrutlatge la regenta del vilatge apassionada de botanica, una anciana actritz de cinemà X venguda cabrièira e de ben entendut trobaràn sus sa rota lo comissari Pepichòt, son segond l’inspector Gaspard e las doas policièiras, Bregida e Anhès.
Tot aquel monde dins un decòr espectaclós de valats de sèrres e de castanhièrs.


Les rencontres occitanes Sauramps sont le fruit d’un partenariat avec les occitanistes de l’équipe de recherche ReSO de l’Université Paul-Valéry
Prochaine rencontre, même salle, le 31 mars : Fêtes, arts et traditions populaires

En visioconferéncia :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 + quatorze =